L’Est du Canada

NOTRE COUP DE COEUR, nous sommes littéralement tombé en amour de ce pays, de ses paysages, des canadiens qui sont d’une gentillesse à toutes épreuves !

Nous avons fait un premier voyage à deux et nous y sommes retournés l’année suivante avec notre fils, qui avait 11 mois à l’époque, nous avons fêté ses 1 an aux chutes du Niagara, un souvenir extraordinaire.

 

Arrivés à Toronto, notre visite de la ville à commencé par la Tour CN, haute de 533 mètre, offre une vue imprenable sur la ville. Le Hic de cette visite est le prix. Comptez environ 30$ par personne pour monter à la plateforme d’observation, qui comporte aussi un sol de verre, il faut ajouter environ 12$ pour monter au point d’observation supérieur et ajouter encore environ 140$ pour faire une attraction qui consiste à être suspendu au vide tout en haut de la tour…

Nous avons ensuite visités Toronto en bus impérial découvert avec guide, Visite de Toronto en bus impérial. L’excursion à arrêts multiples dans la ville de Toronto effectue un cercle continu de 9:00 à 16:00 avec de nombreux arrêts à proximité des principaux hôtels du centre-ville. Votre billet est valable deux jours, ce qui donne suffisamment de temps pour explorer les nombreuses attractions de Toronto telles que la Tour CN ou Casa Loma. Il faut compter 38$ par adulte, c’est un budget mais une fois dans le bus nous avons suivi les conseils du guide et la journée s’est déroulée impeccablement !

 

La visite du Cananda nous a évidemment amener à Ottawa, capital fédéral du Canada, fût une découverte pour nous, une ville pleine de charme ou nous avons admiré le canal Rideau, se situant sur les rives de la rivière des Outaouais, en hiver le canal Rideau se transforme en patinoire à ciel ouvert, et l’été on peut y voir des kayaks.

Le Parlement est situé sur une colline surplombant la rivière des Outaouais. La structure du bâtiment n’est pas celle d’origine due à un incendie en 1918 : seule la bibliothèque a été sauvée. Chaque matin des mois d’été, vous pouvez assister à la relève de la garde et le soir un spectacle de son et lumière tient place sur les murs du Parlement. De même, des visites guidées gratuites sont offertes tous les jours ! Nous avons profiter d’un moment de détente dans le parc du parlement, une petit pause bien appréciable avant de nous rendre au marché Byward. Un marché couvert qui propose de la restauration à emporter (mexicain, crêpes, indien, etc.). Sur son petit parvis on trouve régulièrement des stands de souvenirs ou de produits à base d’érable. Juste en face du marché se trouve une petite cabane où l’on peut déguster une spécialité canadienne : la queue de castor ! (beavertail pour les anglophones). C’est une pâte aplatie de forme ovale frite avec une garniture à choisir (beurre d’érable, chocolat/banane, etc.). La zone se trouvant autour du marché est le vieux centre : vous y trouverez des rues pavées et plusieurs pubs ou restaurants dans les alentours.

Ottawa possède plusieurs musées : le musée de l’aviation, le musée de la guerre, le musée canadien de la nature… malheureusement notre petit bout de chou étant fatigué nous n’en avons visité aucun mais nous avons eu de nombreux échos positifs concernant le musée des beaux-arts du Canada.

 

Nous avons ensuite pris la direction de Montréal, nous avons eu le plaisir d’avoir une suite-junior à l’hôtel des Ambassadeurs puisque nous étions en voyage de noce ! Une vue IN-CRO-YABLE sur la ville !! Montréal a sa part de vieille Europe au milieu de son design contemporain. Été comme hiver, vous pouvez visiter Montréal, mais vous aurez besoin de plusieurs jours voire semaines pour découvrir tout ce que la belle québécoise a à vous offrir. C’est une ville agréable à visiter en famille.

Le Vieux-Montréal fait partie du centre-ville de Montréal qui a en grande partie conservé son état d’origine, avec des bâtiments remontant au début du 17ème siècle pour les plus anciens. Ce quartier historique de Montréal peut être facilement découvert à pied en une journée, mais plusieurs de ses principales attractions incite à y consacrer un peu plus de temps : le musée Pointe-à-Callière explore l’histoire de Montréal à travers des études et des objets archéologiques, ce musée est extraordinaire, nous avons adoré cet endroit.       La Basilique Notre-Dame, qui a été achevée en 1829, possède une décoration intérieure exceptionnelle et le spectacle son et lumière « Et la lumière fut » raconte l’histoire du Vieux-Montréal. L’entrée est payante, il faut compter 6 dollars par adulte mais elle en vaut vraiment le détour.

Le parc Jean Drapeau, endroit incontournable de Montréal, est composé de deux îles, l’île Sainte Hélène et l’île Notre Dame. L’Exposition Universelle de Montréal a attiré plus de 50 millions de visiteurs en six mois pendant l’année 1967. Et aujourd’hui, les pavillons encore visibles constituent l’une des meilleures choses à faire à Montréal. Ne manquez pas la Biosphère au bord du Saint-Laurent.

Le Plateau Mont-Royal est un arrondissement où l’aspect culturel est omniprésent. Il y a également une multitude de patinoires. La colline du mont Royal surplombe le parc du Mont-Royal et la ville de Montréal qui tient son nom de celle-ci. Au sommet de cette colline il y a une vue panoramique de la ville, depuis le belvédère Kondiaronk. Notre balade s’est poursuivie dans les hauteurs du Mont-Royal, le Lac aux Castors est le lieu idéal pour les familles qui souhaitent faire des activités en extérieur, sans sortir de la ville. Le Pavillon du Lac aux Castors loue toutes sortes d’équipements de plein-air.

Nous loin du quartier du Mont-Royal nous avons découvert une petite pépite, le restaurant la banquise, où nous avons déguster LA poutine (traditionnellement frites avec du fromage en grains et une sauce brune) ce restaurant en propose plus de 30 sortes !!

Incontournable de la ville, lors de notre visite, nous avons eu la surprise de découvrir la «sous la ville » qui est aujourd’hui considérée comme le plus grand complexe souterrain au monde. Accessible via de nombreuses places et stations de métro, le Montréal souterrain comprend des boutiques et des centres commerciaux, trois pavillons du Musée des beaux-arts, des parties de différentes universités, etc… Même si Montréal est belle, nous étions ravi de nous y réfugier lors de notre premier voyage en plein hiver!

La ville de Montreal est pleine de surprise, nous sentons vraiment le côté européen et américain, ce fût une formidable découverte. Et même après deux séjours dans la ville, nous avons l’envie d’y retourner !

 

Notre voyage nous a ensuite emmené dans la ville de Québec, la plus européenne des villes d’Amérique du nord. Son cachet unique, ses maisons en pierre, ses ruelles semblent figées dans le temps, la citadelle de Québec avec ses remparts et leurs canons, ses ruelles animées, Québec est le symbole de la mémoire de l’Amérique française.

Le quartier du Petit Champlain, accessible par le funiculaire, qui relie la Basse-Ville à la terrasse Dufferin, le Petit-Champlain rappelle un coquet village au bord du fleuve. Depuis la fondation de Québec en 1608, ce secteur a évolué en un petit village portuaire doté de postes de traite et d’élégantes habitations. A la suite d’une restauration générale, on retrouve dans le Petit-Champlain des rues étroites bordées de boutiques de produits exclusifs et des bistros uniques. Son décor légendaire, été comme hiver, en fait un des sites les plus prisés de Québec. Vous pouvez y voir la résidence de Louis-Jolliet (découvreur du Mississipi) datant de 1683 ainsi que la fameuse fresque du Petit-Champlain et l’escalier Casse-Cou (qui porte très bien son nom!!!).

Québec c’est aussi le célèbre Château Frontenac, hôtel luxueux, et le quartier du vieux Québec, élevé au rang de « joyau du patrimoine mondial » de l’UNESCO, nous avons ressenti les 400 ans d’Histoire de cette ville au charme fou. La région de Québec, c’est l’Histoire d’un peuple unique sur le continent, fort et fier de ses racines autochtones, françaises et britanniques.

L’hôtel du Parlement du Québec, premier site historique national du Québec, est un édifice imposant dont les quatre ailes forment un carré d’environ cent mètres de côté. Son architecture, quasi unique en Amérique du Nord, s’inspire du style Second Empire. En parcourant les lieux, vous visitez, entre autres, la salle de l’Assemblée nationale. C’est dans cette salle de style Renaissance française que siègent les députés du Québec. Les jardins permettent une balade agréable et situé non loin de là, la grande allée réuni plusieurs bars et restaurants animés en soirée.

L’Histoire de Québec passe aussi par les plaines d’Abraham, lieu d’affrontement des Empires français et anglais en quête d’hégémonie, le parc fût le théâtre de luttes dont l’issue, la Conquête de 1759, a changé le sort de l’Amérique.

Le Parc de la Chute-Montmorency est situé à quelques minutes de la ville de Québec. Entre fleuve et falaises, c’est un des sites les plus spectaculaires de la province. Avec ses 83 mètres de hauteur, soit 30 mètres de plus que les chutes du Niagara, l’imposante chute Montmorency domine le paysage et est impressionnante de puissante et de beauté.

Le Canyon Sainte-Anne c’est explorez des roches de 1,2 milliard d’années le long des sentiers qui sillonnent les deux rives abruptes de la rivière Sainte-Anne-du-Nord, dans la région de Québec et tout près de Charlevoix. Le plaisir d’une randonnée en famille pour découvrir la spectaculaire chute du Canyon Sainte-Anne haute de 74 mètres, dépassant ainsi celles du Niagara. Les trois ponts suspendus jusqu’à 60 mètres au-dessus du gouffre (Jp s’en rappelle encore!!) et plusieurs points d’observation nous on permis de découvrir le Canyon Sainte-Anne sous toute ses coutures. Un après-midi exceptionnel que nous recommandons.

Durant notre séjour, nous nous sommes rendu au Lac Saint-Jean, à environ 300 kilomètre de la ville de Québec, nichée entre la frénésie des centres urbains et la nature du Grand Nord, le Saguenay-Lac-Saint-Jean est une destination de choix! L’immense lac Saint-Jean et le fjord du Saguenay sont incontournable et éblouissant. Au départ du lac Saint-Jean nous avons visité des endroits qui valent le détour.

Le Zoo sauvage de Saint-Félicien, un souvenir exceptionnel et un moment inoubliable. Nous ne sommes pas de grand fan des zoo mais celui la nous a été conseillé et nous ne l’avons pas regretté. C’est un zoo qui respecte les animaux, une partie de la visite se fait à pied et le reste en petit train fermé, un parcours de sept kilomètres où cohabitent les grands mammifères nord-américains, le concept de visiter un zoo en étant en « cage » en admirant des animaux en liberté est un énorme plus. Cette activité fait la renommée du Zoo sauvage de Saint-Félicien, vaste complexe animalier de 485 hectares, avec plus de 1000 animaux, dont 75 espèces indigènes et exotiques.

 

Le village de Val-Jalbert, entre les années 1901 et 1927, Val-Jalbert vivait au rythme de son usine de pâte à papier. En 1901, date où l’usine fut construite par Damase Jalbert, le village s’appelait « Ouiatchouan », du nom de la chute qui alimentait le moulin pour fabriquer la pulpe de bois. Si l’histoire de Val-Jalbert s’est terminée en 1927 avec la fermeture du moulin à pulpe, il est devenu une destination touristique incontournable au Saguenay-Lac-St-Jean. C’est un musée à ciel ouvert où l’on visite le village fantôme, les maisons en bois d’époque, le couvent-école, le bureau de poste et le magasin général qui tenait lieu de « supermarché » et qui abrite aujourd’hui une boutique de souvenirs, un sympathique Café-terrasse et des chambres de grand confort. La vie s’y est arrêtée dans les années 20 et depuis rien n’a changé. C’est une visite qui est très forte.  Le village permet également de découvrir 5 belvédères, qui offrent des vues à couper le souffle, dont l’un est équipé d’une plate-forme en verre, . La chute Ouiatchouan fait un plongeon de 72 mètres de hauteur avant d’atterrir près du moulin à pulpe. En langue innue, Ouiatchouan signifie « rivière aux eaux claires». Il est possible de loger sur place dans le village fantôme ou dans le camping situé à proximité.

 

Le road trip nous à emmener à la découverte de l’archipel des Mille-îles, constitué de 1865 îles de taille différentes parsemés sur le fleuve Saint Laurent. Nous avons pris un bateau au départ de la ville de Gananoque, la compagnie de bateaux Gananoque Boat line, différentes excursions sont proposés à différents tarifs, par contre, les excursions sont disponibles seulement de Mai à Octobre.. Pour la petite histoire, l’archipel faisait à l’origine partie d’une chaîne de montagne qui a été engloutie par le fleuve Saint-Laurent et forme une frontière naturelle de près de 80 kilomètres entre le Canada et les Etats-Unis.

Si vous optez pour la croisière de 5 heures avec la Gananoque Boat Line, vous aurez droit à une visite de deux heures au château de Boldt, sur l’île Heart. Il faut savoir que l’entrée du château en elle-même est payante et n’est pas comprise dans le prix de la croisière. Les adultes se verront donc délester de 8 dollars supplémentaires et les enfants de 5,50$. Le château se situant dans les eaux américaines, en tant que touriste français, il vous faudra garder sur vous votre passeport, qui sera vérifié par un agent de sécurité. Pensez également à remplir le formulaire ESTA sur Internet, obligatoire pour tout ressortissant français souhaitant se rendre en terre américaine. Cela vous coûtera encore la somme de 14 dollars !   L’île sur laquelle est situé le château porte le nom de Heart Island (l’île du Cœur), ça n’est pas un hasard. C’est George Boldt, un homme d’affaires multimillionnaire, qui a fait construire ce château au début du 20ème siècle. Il voulait montrer à sa femme Louise que son amour pour elle n’avait pas de limites. Le bâtiment a été construit sur le modèle des châteaux européens du 16ème siècle, d’où son allure des plus pittoresques. Alors que la construction était presque achevée et que Boldt était sur le point d’offrir le magnifique château à sa bien-aimée en guise de cadeau de Saint Valentin, cette dernière trouva tragiquement la mort. Boldt, le cœur brisé, ne remit jamais les pieds sur l’île et fit cesser la construction du château, l’abandonnant aux vandales et aux caprices de la météo. La région a depuis pris possession du bâtiment pour le remettre en état.

 

Visiter le Canada pour admirer les couleurs de l’été indien nous a obligatoirement amené à découvrir le Parc National du Mont-Tremblant, avec ses six grandes rivières, ses 400 lacs et ruisseaux, le parc national du Mont-Tremblant est un véritable paradis! Le lieu est exceptionnel de beauté et de paix, les arbres feuillus deviennent multicolores juste avant de perdre leurs feuilles pour l’hiver, les conifères restent verts. L’atmosphère de l’été indien est absolument magique. Cela peut varier d’une année à l’autre mais en moyenne, l’apogée des couleurs se déploie environ du 1 au 15 octobre. Il faut voir également le pittoresque village du Mont-Tremblant, un village au charme unique, coloré, piéton et à flanc de montagne.  Le village est magnifique, nous avons eu l’impression d’être à Disneyland, les manèges en moins ! Le réseau de télécabine est bien développé et permet de découvrir la montagne sans trop d’effort, au sein du village le « cabriolet » (télécabine ouverte) simplifie l’ascension du village au départ du parking. Du haut de la montagne la vue est époustouflante sur le lac Tremblant.