Les Iles de Lérins

le

Face à la baie de Cannes et au massif de l’Estérel, les Îles de Lérins. Archipel de légendes, Sainte-Marguerite et Saint-Honorat sont incontournable lors d’un séjour cannois.

Chargé d’Histoire Sainte-Marguerite est un endroit de paix et de ressourcement, il faut évidemment visiter le fort royal qui fût renforcé par Vauban et deviendra plus tard une prison d’Etat. Un célèbre non identifié y sera détenu, le Masque de Fer. Sainte-Marguerite est la plus grande île de l’archipel des Lérins. Elle doit son nom à Marguerite que la légende désigne comme la soeur d’Honorat, l’ermite qui fonda l’abbaye sur l’île voisine.

Nous avons eu la chance de visiter Saint-Honorat en visite privée et ce fût une experience riche. L’ile de Saint-Honorat, plus petite, est aussi la plus riche par son patrimoine historique. Fondée au Vème siècle par le moine cistercien Honorat, l’abbaye de Saint-Honorat est un haut lieu de l’histoire chrétienne. Fortement imprégnée de seize siècles de vie monastique, l’île est ouverte à tous et des retraites y sont proposées au sein du monastère.

L’ile Saint-Honorat est resté habité par les religieux car en 1900 lors de l’expulsion des moines de France, se trouvait sur Saint-Honorat un orphelinat qui dépendait du tribunal de grande instance de grasse, et l’ile fût reconnue d’utilité social ce qui leur permit de ne pas être expulsé de l’île.

De plus l’île est équipé d’une canon qui permettait de lancer un amare de secours au bateau en détresse, une mission que les moines accomplissaient.

Sur l’île de Saint Honorat, à la différence de Sainte Marguerite, se trouve des vignes. Nous avons eu l’explication qui est étonnante; en effet il faut revenir à l’origine des tectoniques des plaques, la plaque Afrique et la plaque eurasienne, il y a des milliers d’année les plaques se sont entrechoqués et les strates de Saint-Honorat se sont verticalisées à la différence de sa grande soeur Sainte-Marguerite. Ce qui a permis aux vignes de se developper. De plus se trouve une source d’eau douce sur Saint-Honorat qui prend son origine à Gréolière, dans l’arrière pays grassois, source qu’on ne retrouve pas sur Saint-Marguerite !

La culture de la vigne est développée sur Saint-Honorat depuis 800 ans, au moins. On y trouve des pieds de clairette, de syrah, de chardonnay et de pinot. Le vin de l’île est commercialisé depuis 25 ans. C’est en 1992 que les moines ont replantés des pieds de vignes passant de 1 hectare à l’époque à 4,5 hectare de nos jours. Le vins de l’île ont étaient récompensés à plusieurs reprises. Une variétés de 4 blancs (Saint Pierre, Saint Cyprien, Saint Césaire et Sainte Ombeline) et de 4 rouges (Saint Honorat, Saint Sauveur, Saint Salonus et Saint Lambert) sont proposés à la vente. Le Saint Lambert est le cépage emblématique de l’île. Les prix des vins peuvent sembler élevé mais le soucis de l’insularité oblige à faire des investissements. Une découverte qui nous a séduit et enchantée au delà de nos espérances.

L’île Saint-Honorat possède divers monuments classés au patrimoine historique. Il faut voir le monastère fortifié ou Tour Monastère a été construite en trois partie sur plus de trois siècles. Elle est composée de nombreuses pièces dont ses cloitres et ses chapelles.

 

Nous recommandons toutefois d’éviter le mois d’août pour s’y rendre, nous avions fait cette erreur pour Sainte Marguerite et… ce fût un calvaire, trop de monde et un manque de respect de certains touristes envers la nature. Hors saison c’est un endroit agréable, calme et reposant pour se ressourcer.

Situées à 15 minutes de Cannes, des bateaux-navettes desservent les îles toute la journée.